Morgan Orhond Limited

Le  speaker de vos évènements

Morgan Orhond Limited

Le  speaker de vos évènements

LES 4 BIENFAITS PRINCIPAUX DE L’ACTIVITE PHYSIQUE SUR LE CŒUR

L’activité physique et le sport bien géré, sont des mesures bénéfiques pour le cœur. On recommande aujourd’hui de pratiquer une activité physique régulière et adaptée pour la bonne santé générale et pour limiter les maladies cardiovasculaires. Ces maladies sont la cause majeure de décès dans les pays occidentaux.

Mais quels sont les bénéfices de l’activité physique sur le cœur ? Quel est le meilleur sport pour le cœur ? Quels sont les bienfaits de l’exercice physique sur l’activité cardiovasculaire ?

Bienfait N°1 : L’activité physique aide à maintenir un poids de forme et à limiter la graisse abdominale à l’origine de résistance à l’insuline, appelée aussi diabète de type 2. Cette graisse viscérale augmente le risque cardio vasculaire et notamment le risque d’infarctus.

Bienfait N°2 : l’activité sportive permet une meilleure oxygénation des tissus et du muscle cardiaque.

Bienfait N°3 : L’activité physique renforce les fonctions de résistance du cœur. Le cœur est un muscle et il n’est pas fait pour la sédentarité.

Bienfait N°4 : l’activité physique diminue le risque d’hypertension et d’hypercholestérolémie.

Quels sont les sports conseillés pour une bonne fonction cardiaque ? Cela dépend, de l’âge et de la condition physique. La première chose est de faire pratiquer un bilan par votre médecin avant de reprendre une activité sportive.
On peut commencer par des pratiques douces : On privilégie les sports comme la natation, qui permet de faire travailler la fonction cardiaque et améliore en douceur la fonction articulaire. La marche rapide, ou nordique idéale pour conserver une activité régulière, le vélo…

Le maitre mot est de reprendre en douceur si on n’a pas pratiqué depuis longtemps, et de trouver une discipline à pratiquer au moins 30 minutes par jour 2 à 3 fois par semaine.

Quels sont les aliments et les nutriments pour le cœur ?

Les acides gras Oméga 3 sont bénéfiques pour la fonction cardio vasculaire et on insistera sur l’alimentation riche en poissons gras, en huile de bonne qualité comme l’huile d’olive, de colza, de noix dans lesquelles on trouve de bonnes graisses pour le cœur. Cependant, nos apports en acides gras Oméga 3 sont bien trop faibles aujourd’hui et cela augmente les processus inflammatoires. Je recommande des cures d’OMEGA 3 MARINS régulièrement.
La coenzyme Q10 est une donneuse d’énergie à nos cellules et le cœur en est un gros consommateur. Cette Coenzyme diminue à partir de 50 ans et je recommande des cures LERECA COENZYME Q10 pour retrouver une belle énergie.

Mettez de la couleur dans vos assiettes et tous les légumes et fruits apportent des antioxydants bénéfiques pour votre cœur et tout l’organisme. DECOUVREZ LES RECETTES SANTE

Inflammation des articulations

Les articulations et plus particulièrement la membrane synoviale sont très sujettes aux inflammations. On le constate dans le milieu sportif mais aussi dans d’autres cas comme :
- Rhumatismes inflammatoires,
- Traumatismes
- Arthrites infectieuses,
- Atteintes dégénératives…

La membrane synoviale

La membrane synoviale est constituée comme de tissu conjonctif, de fibres de collagène, de structures graisseuses, de filets nerveux, de vaisseaux et de cellules juxtaposées les unes aux autres. Elle produit le liquide synovial qui sert de lubrifiant naturel au cartilage et lui apporte des éléments nutritifs. Elle joue donc à la fois un rôle structurel et mécanique mais aussi un rôle protecteur. En cas de de traumatisme ou d’agression, elle produit un surplus de liquide synovial qui aboutit à un épanchement de synovie.

Les mécanismes de l’inflammation articulaire sont les suivants :

1. Phase vasculaire qui aboutit à un œdème,
2. Phase cellulaire qui est une réaction de défense et d’élimination des substances étrangères par des agents naturels de l’organisme comme les poly nucléaires, leucocytes…
3. Phase de réparation avec diminution de l’œdème, et accumulation de tissus fibreux.
Ces mécanismes complexes peuvent intervenir de manière paradoxale. Ils sont indispensables à la défense de l’organisme mais leur surproduction ou leur mauvais contrôle peut être également Préjudiciable pour la guérison. Selon l’équilibre qui a lieu entre l’agent agresseur et l’organisme, la réaction inflammatoire peut se poursuivre par une phase de stabilisation et une guérison de la lésion ou par une aggravation avec dégradation tissulaire importante.
Le statut nutritionnel du sujet et son état général reste une condition pour permettre une gestion optimale de cette inflammation. Aujourd’hui on constate que le déficit en micronutriments pénalise souvent la bonne guérison.
Il est donc important, outre la gestion d’une alimentation adéquate, de veiller aux supplémentations nécessaires. Chez les sportifs notamment, les déficits en micronutriments sont importants et fréquents en raison du stress oxydant généré par la pratique et par les lésions inflammatoires. On retrouve souvent en parallèle des déficits en antioxydants, des micro carences en vitamines du groupe B (B1, B2, B6). Les anomalies du statut nutritionnel interfèrent avec les capacités du système immunitaire. Ces perturbations des réponses inflammatoires et immunitaires retardent la cicatrisation.

Mes conseils en cas d’inflammation :

En cas de traumatismes sportifs, ou inflammations chroniques, il est important d’aider les capacités naturelles de réparation de l’organisme afin de bien guérir et d’éviter que les tissus abimés donnent lieu à une arthrose post traumatique.
Je conseille d’ajouter aux traitements habituels une cure d’antioxydants et recommande DEPEROXYMAX pour mieux gérer les atteintes liées aux radicaux libres. Ces radicaux libres provoquent une aggravation de l’inflammation.

Pour gérer la phase inflammatoire je privilégie des compléments alimentaires à base de curcuma, harpagophytum et souligne la bonne synergie d’HARPAINE qui associe des enzymes pour l’œdème.

Et n’oubliez pas de :
Bien vous hydrater, consommez des aliments anti-inflammatoires naturellement : Poissons gras riches en Oméga 3, flavonoïdes et antioxydants des fruits et légumes, huiles de première pression à froid riche en oméga 3…banissez les sucres, les graisses saturées, les produits acidifiants…

Sportivement

La mélatonine, hormone du sommeil et de la jeunesse !

C’est à la fois une hormone et un neurotransmetteur.

Elle est synthétisée à partir de la sérotonine et de ces co facteurs comme les vitamines B1, vitamine B2, B6 , B12, le magnésium…

On peut la considérer comme un chef d’orchestre de tous notre organisme car la mélatonine, va mettre à l’heure tous nos rythmes naturels. Elle est élevée pendant la première partie de vie et diminue avec le vieillissement.C’est une hormone donneuse de temps !!!

Sa sécrétion est nocturne et se fait dans l’obscurité.

Dormez sans lumière et fuyez les écrans le soir qui perturbent le sommeil.

Comment mieux sécréter sa mélatonine et mieux dormir ?

La mélatonine est fabriquée par la glande pinéale via la sérotonine. Pour l’aider il est important d’apporter à l’organisme des aliments riches en acides aminés tryptophane, comme les protéines. Les vitamines et co facteurs avec des fruits et légumes de saison.

Il faut aider son intestin car il fabrique une grande partie de la sérotonine. La formule SYMFLORUS de LERECA retient particulièrement mon attention car elle aide les intestins par des probiotiques mais aussi par des apports en acides aminés.

Aider la fabrication de la mélatonine peut aussi être stimulé par des plantes comme la bergamote qui stimule sa fabrication et diminue sa dégradation. SEROTOZEN ;

LIRE AUSSI https://www.lereca.com/blog/changement-dheure-et-hormone-du-sommeil

Problème de sommeil, difficultés d’endormissement

Des problèmes de sommeil sont souvent liés à un contexte perturbé. On retrouve fréquemment :

- Le contexte professionnel ;

- Des soucis familiaux,

- Le deuil d’un proche,

- Un décalage horaire lié à un voyage,

- Une anesthésie qui peut décaler le sommeil…

Je vous invite à lire cet article sur le sommeil

Facteurs agissant directement sur la qualité du sommeil :

- Les écrans et leur lumière bleue perturbent la bonne sécrétion de la mélatonine, notre hormone du sommeil et peut la décaler avec un risque important sur la qualité du sommeil ;

- L’alimentation qui trop lourde le soir impacte la qualité du sommeil ;

- Le sport pratiqué trop tard le soir. Il est préférable de le pratiquer avant 18 heures afin de ne pas bouleverser la qualité de son sommeil.

- La chaleur le soir avant de dormir (bain chaud, chambre surchauffée…).

- L’endormissement peut être difficile mais on peut aussi avoir des réveils en milieu de nuit ou sur la fin de la nuit.

- L’Age : Nos horloges biologiques sont liées au vieillissement et avec l’âge, la mélatonine, l’hormone du sommeil régresse en production. Le sommeil en est altéré.

Dans tous les cas, la fatigue se faire sentir, tout comme les tensions musculaires, les troubles de l’attention, parfois des troubles alimentaires avec gain ou perte de poids…

Problème de sommeil, que faire ?

Tout d’abord, il est important de savoir si le problème est passager ou chronique.

Dans les problèmes de sommeil lié à des difficultés d’endormissement des plantes adaptées pourront solutionner rapidement votre problème.

Je conseille la passiflore qui aide le premier sommeil mais surtout la bergamote qui est une mélatonine totalement naturelle.

Elle vous aidera à mieux réguler vos nuits et à retrouver un sommeil réparateur.
Le magnésium aidera à retrouver la détente et agit sur la fatigue.

J’affectionne particulièrement SEROTOZEN pour sa composition très complète et son efficacité sur le sommeil et le stress.

Je vous conseille aussi en cas de douleurs musculaires, troubles de l’attention lié à un manque de sommeil de retrouver une bonne hygiène de vie et de bons rythmes naturels.

Couchez-vous à heures régulières,

Supprimez les écrans trop tard, le soir.

Evitez les excitants, comme les sodas, mais aussi les sucres, le café, l’alcool…

Apprenez à vous détendre et à bien respirer.
Quelques grandes respirations vous aideront à retrouver le calme.

Pratique sportive, prise en charge des œdèmes et blessures légères du sportif

L’œdème dans la pratique sportive est fréquent et souvent la conséquence de blessures traumatiques liées à l’activité du sportif. Une blessure, un choc…la zone concernée gonfle et devient douloureuse.

Qu’est-ce qu’un œdème ?

Un œdème est une accumulation dans les tissus des liquides interstitiels hors des cellules et des vaisseaux. Il répond très souvent chez les sportifs à un traumatisme et à un syndrome inflammatoire. L’œdème provoque un gonflement des tissus et une gêne fonctionnelle.

A quel endroit se situe un œdème ?

Il est souvent localisé autour de la zone traumatique. La zone concernée va gonflée en réponse au traumatisme.

Comment prendre en charge un œdème suite à une blessure ? -

Il est important de se mettre au repos pour ne pas aggraver la situation
- Limiter la consommation de sel, qui augmente la rétention et favorise l’œdème
- les cataplasmes d’argile verte sur la zone aideront le retour à la normale.
- les actifs végétaux anti- œdèmes sont La bromélaine issue de l’ananas et la papaine issue de la papaye. La bromélaïne et la papaïne sont utilisées pour favoriser les cicatrisations des blessures sportives. Ce sont des enzymes protéolytiques, c’est-à-dire qu’elles « digèrent » les amas de protéines et vont donc diminuer les zones œdémateuses. De nombreux travaux montrent leur efficacité dans les inflammations, contusions et blessures légères des tissus.
- le curcuma contient des curcuminoïdes dont le rôle anti inflammatoire et antioxydant n’est plus a démontré. C’est le rhizome du curcuma Longa ou safran des indes, de la même famille que le gingembre qui est utilisé pour ses propriétés médicinales.

Mon conseil en cas de blessure sportive :

On retrouve ses actifs dans HARPAINE une formule idéale pour la prise en charge naturelle des traumatismes et œdèmes du sportif.

Sportivement votre !

6 CONSEILS IMPORTANTS POUR VOS POUMONS

Il est recommandé de bouger tout au long de sa vie mais la ménopause est une période importante de la vie féminine, pendant laquelle il est important de bouger.
Le corps subit des changements et le sport en limite les impacts sur la santé.
• Le sport améliore, la fonction cardiaque,
• Aide l’ossature à se maintenir en bon équilibre car la privation hormonale fragilise l’os. Une activité physique permet de stimuler les ostéoblastes, les cellules qui construisent les os. Il permet donc de lutter contre l’ostéoporose.
• Le sport contribue à un poids de forme en participant au maintien de la masse musculaire, et diminue le relâchement des tissus.
• Le sport est un bon moyen d’évacuer le stress,
• Le sport permet de maintenir une bonne capacité respiratoire…

Mes conseils : Si vous n’êtes pas sportive régulière, commencez par des sports doux et à votre rythme : yoga, vélo, natation, marche nordique qui permet un bon maintien du rachis… Soyez régulière, il vaut mieux pratiquer régulièrement sur des temps courts que de vouloir forcer et dépasser ses limites, c’est la régularité qui paie ! Pensez à bien vous hydrater et à bien vous échauffer avant une activité et pratiquez quelques étirements en fin de séance. Les complémentations utiles en période de ménopause pour retrouver force et vitalité : Ne faites pas l’impasse sur la vitamine D qui est essentielle pour la masse musculaire, osseuse et pour l’immunité. LERECA VITAMINE D3+SILICIUM ORGANIQUE est une cure intéressante car elle apporte du silicium organique qui aide les tissus conjonctifs dans leur intégrité et leur qualité et de la vitamine D naturelle. Je recommande vivement. Si vous souffrez de désagrément liés à votre ménopause, préférez LERECA FEMINITE + VITAMINE D un complexe à base de sauge. Une plante qui équilibre les femmes. Attention à maintenir un bon équilibre acide base avec une alimentation riche en végétaux, limitez les sucres et pensez à vous drainer aux intersaisons LERECA EMONCTOIRES

Comment diminuer ses envies de sucre : mes 4 conseils

Avec le confinement, beaucoup d’internautes et de sportifs me demandent comment ne pas prendre de poids. Inactivité, sédentarité et frigidaire à disposition ne facilitent pas les choses !

Le sucre est très addictif car il active les mécanismes du plaisir et stimule des récepteurs dans le cerveau qui déclenchent une véritable dépendance. Plus on en mange, plus on devient dépendant, et c’est le cercle vicieux. Un sportif doit limiter sa prise de poids et le manque d’entrainement est souvent redoutable.

Voici donc 4 conseils pour en limiter la consommation de sucre :

Conseil N° 1 : Zinc, chrome et cannelle des alliés précieux

Certains minéraux comme le Zinc, et le chrome sont très utiles car ils régulent la glycémie et diminuent les compulsions vers le sucre. La cannelle est une épice qui régule la glycémie également. Elle est délicieuse et vous pouvez en ajouter sur un dessert, dans un yaourt…

Si vous souhaitez mincir en régulant ce phénomène, essayer LERECA MINCEUR qui vous aidera et contient ces minéraux, et aussi la cannelle. Cette formule participe à un bon équilibre acido basique et est très complète.

Conseil N° 2 : attention au sucre caché !

N’achetez pas de produits industriels souvent trop sucrés. Le confinement nous libère du temps pour cuisiner et préparer maison. Lire les étiquettes 5 gr de sucre équivaut à 1 morceau de sucre. Visualisez que 25 gr par exemple équivaut à 5 morceaux de sucres…

On voit ainsi mieux notre consommation ! Utiliser des aliments tels que les légumineuses (lentilles par exemple, à la place des habituelles pâtes. L’index glycémique est beaucoup plus faible et c’est l’occasion de varier ses repas. En plus, les rayons ne sont pas dévalisés !!!

Conseil N°3 : apporter des fibres

Manger des fibres, c’est-à-dire des légumes, des céréales complètes, des fruits afin de diminuer la glycémie. Ces fibres améliorent votre santé digestive et limite la montée du sucre dans le sang.

Conseil N° 4 : attention à l’alcool

Attention à l’alcool, qui apporte une grande quantité de sucre totalement inutile pour l’organisme et présente des risques addictifs. Alors même si les apéritifs vous tentent, réservez-les de manière occasionnelle, afin de ne pas prendre de poids. En revanche, découvrez les boissons glacées faibles en sucres et calories et explorez les infusions froides dans lesquelles vous pouvez ajouter des morceaux de fruits. Je privilégie MATIN DETOX idéale pour perdre ses rondeurs !

A bientôt

SPORTIF, RENFORCER VOTRE IMMUNITE

La pratique sportive modérée présente de nombreux effets positifs sur la santé :
Evacuation du stress, amélioration du sommeil, meilleur densité osseuse, meilleur capital musculaire, protection cardio vasculaire, stabilisation du poids…
En revanche, le sport intensif peut impacter la santé et notamment la réponse immunitaire. La pratique du sport intensif modifie et diminue les défenses immunitaires.
Une dépression des défenses immunitaires transitoire est générée et provoque une période de vulnérabilité immunologique plus importante et responsable d’un plus grand nombre d’infections chez les sportifs de hauts niveaux après un effort intense.
Des conclusions d’experts, montrent une augmentation des infections respiratoires après un exercice physique intense. Plusieurs raisons peuvent être avancées : le climat, le stress, la respiration par voie buccale au détriment de la voie nasale, des perturbations du microbiote et une altération de la muqueuse intestinale qui produit un grand nombre d’immunoglobulines destinées à la protection de voies respiratoires.

Comment stimuler son immunité quand on est sportif ?
• Utiliser des cures de probiotiques adaptées pour renforcer l’immunité générale BIOTIQUE LERECA
• Ne pas faire l’impasse sur une bonne alimentation riche en fruits et légumes pour les apports vitaminiques et antioxydants.
• En cette période, je conseille de renforcer l’immunité par avec EPP CAMU CAMU un excellent stimulant de l’immunité et purifiant de l’organisme. A prendre tous les jours !
• Bien s’hydrater.
• Favoriser une bonne élimination des déchets cellulaires et une correction de l’acidose métabolique passent par un fonctionnement optimal du cycle énergétique. Des substances naturelles comme les vitamines du groupe B, le Magnésium et le Calcium et des apports spécifiques comme le Malate de citrulline permettent d’augmenter le temps de récupération cellulaire et de corriger l’acidose tissulaire. MAGNESIUM MALATE LERECA® est le magnésium de la récupération. Le magnesium est également indispensable à un bon fonctionnement immunitaire.

Palpitations les origines non cardiaque 

En cas de palpitations ou crises de tachycardie, la visite chez le médecin cardiologue est indispensable. Cependant, ces crises peuvent avoir une origine sans lien avec un problème cardiaque. Si c’est le cas, d’autres pistes sont à explorer.

En effet, toutes les palpitations ne sont pas cardiaques. Redoutées dans le milieu sportif, les palpitations ou tachycardie, peuvent découler de bien d’autres facteurs, mise au point : Le manque de fer, entraine un défaut d’oxygénation des tissus et majore la tachycardie. Le sportif est très souvent carencé en fer dans sa pratique quotidienne. Il est vivement conseillé de faire un bilan biologique et de se supplémenter si nécessaire avec une formule naturelle qui n’entraine pas de troubles intestinaux :Le Fer Lereca  apporte des probiotiques dans sa formule et est particulièrement bien assimilé et toléré.

La glande thyroïde peut aussi en cas de dysfonctionnement être à l’origine de palpitations. Un bilan endocrino est à prévoir. Je conseille de ne pas faire l’impasse sur le petit déjeuner qui apporte des éléments nécessaire au bon fonctionnement de la thyroïde, comme la tyrosine. C’est un acide aminé précurseur, que l’on retrouve dans les protéines, la banane, les amandes…qui trouveront leur place dans le petit déjeuner. En cas de fatigue du matin, manque d’énergie une cure de AA Complexe vous sera bénéfique et aidera la nutrition de la glande thyroïde.

Le manque de Magnésium ou une tension basse entrainent parfois des palpitations ou des crises de tachycardie. La carence en Magnésium est un problème fréquent chez les sportifs.Magnesium Malate

Un intestin inflammatoire, des troubles du transit peuvent également être source de palpitations. Les intestins des sportifs sont souvent inflammatoires en raison d’une forte ischémie lors de l’effort et de micro traumatismes fréquents et répétés lors de l’effort.https://www.lereca.com/gamme/detente-sommeil/symflorus.

En conclusion : en cas de palpitations il est important de consulter un spécialiste. Si vos bilans ne présentent pas de dysfonctionnements cardiaques, privilégiez des aides naturelles et pensez à prendre des temps de récupération, essentiels à votre organisme.

La fracture de fatigue,en recrudescence  chez le sportif

Les fractures de fatigue sont des blessures osseuses survenant sans gros traumatismes mais résultent chez le sportif, de microtraumatismes répétés ou/et d’un déficit de minéralisation.

Perte de minéraux : Calcium et Magnésium par acidité

L’équilibre acido basique dont je vous ai déjà longuement parlé dans mes articles est essentiel à un bon capital osseux. Les sportifs, par leur activité physique, sont de gros producteurs de déchets acides. En compensation, l’organisme se sert de Magnésium et Calcium osseux pour tamponner cette acidité, ce qui fragilise les os. Les fractures de fatigue, sont souvent la conséquence de ce phénomène.

Une immobilisation est nécessaire, et la mise au repos sportif indispensable. Le port d’une attèle est souvent préconisée. Les signes radiologiques sont souvent absents, car ces fractures sont très « discrètes » touchant la microarchitecture de l’os. Il s’agit généralement d’un « trait » de fracture extrêmement fin. Tous les sportifs sont à risque et les pieds, tibia, chevilles, métatarses…sont les localisations les plus fréquemment touchées.

Généralement, la douleur est présente, et un œdème et une inflammation peuvent accompagner cette douleur.

Comment les prendre en charge au mieux et surtout les prévenir ?

Le port de chaussures adaptées à sa pratique sportive est essentiel. La visite chez un podologue peut être importante en cas de fractures répétées. Idem pour la visite chez votre ostéopathe qui aidera à trouver de bons appuis et à combattre les positions algiques.

L’évaluation de l’acidité de l’organisme est indispensable car un corps acide est un corps qui se déminéralise. Se servir de papiers à PH urinaires afin de prendre en charge cette acidité le cas échéant. Vous les trouverez sur le site LERECA ou dans des pharmacies travaillant l’équilibre acido basique.

Une diététique adaptée, grâce à une alimentation riche en légumes et fruits, alcalinisants et apportant un bon apport de minéraux. Des aliments riches en Oméga 3 et bonnes graisses pour leur action anti inflammatoire, sont bénéfiques : poissons gras, avocats, noix, huiles de colza, de noix…

Ajouter un reminéralisant MINERABASE et VITAMINE D3 + SILICIUM afin de mieux aider la cicatrisation osseuse et de limiter la douleur. Ce sont les meilleures formules pour aider ce type de traumatismes et retrouver une bonne mobilité.

Des cataplasmes d’argiles sont bénéfiques pour aider la prise en charge et aideront à soulager la douleur. Acheter en pharmacie de l’argile verte et laisser poser sur l’endroit douloureux.

Arthrose, douleurs, les bénéfices de l’activité physique

6 millions de français souffrent de douleurs et de perte de mobilité liées à l’arthrose. La fréquence des troubles musculo squelettiques augmente avec l’âge. Chez les patients arthrosiques, on constate fréquemment plusieurs pathologies : hypertension, diabète, excès de cholestérol…Troubles dans lesquels, l’activité physique est bénéfique. Cependant, plus le sujet ressent de douleurs, moins il fait d’exercice, alors même qu’il en a besoin.

Il a été pourtant montré que dans l’arthrose, l’activité physique est souvent bien plus efficace que les antiinflammatoires et antalgiques.

L’activité physique, doit s’adaptée au sujet, à son âge et à sa pathologie. Elle doit associée des exercices de renforcements musculaires, des étirements doux afin de garder de bonnes amplitudes articulaires et quelques exercices d’endurance. La marche nordique, la natation, la randonnée, le vélo, le yoga…sont souvent bien adaptés en vieillissant en les pratiquant régulièrement.

En vieillissant, il y a une diminution de la densité osseuse accompagnée d’une perte musculaire qui peut augmenter le risque de chutes, d’ostéoporose et de fractures. Une activité physique régulière permet aux tissus osseux et musculaires de mieux réagir en prenant de l’âge.

La vitamine D naturelle :

La vitamine D est une complémentation importante en vieillissant car elle permet d’agir sur le capital osseux et sur la masse musculaire. On choisira des formes naturelles pour diminuer la fatigue des reins dont les capacités diminuent avec l’âge. Mon choix, une formule qui associe de la vitamine D3 naturelle avec du silicium organique et du curcuma LERECA VITAMINE D3+SILICUM ORGANIQUE.

Il est important de conserver une alimentation équilibrée et en bon équilibre acido basique pour diminuer la perte osseuse engendrée par un état d’acidité. La consommation de légumes et de fruits est indispensable en association avec des protéines de bonne qualité. On privilégie les poissons gras pour leur apport en acides gras Oméga 3. Des complémentations en Oméga 3 peuvent majorer un bon effet anti inflammatoire lors de douleurs mécaniques OMEGA 3 MARINS

L’activité physique permet de mieux lutter contre les signes de l’âge tout en conservant une bonne autonomie.

DIABETE ET SPORT, MES RECOMMANDATIONS

Aujourd’hui, la population connait une épidémie de diabète et notamment du diabète de type 2. Cette pathologie jadis réservée aux sujets en milieu de vie qui abusaient de la bonne chair, touche aussi les enfants !

Cette hausse considérable de cette pathologie est essentiellement liée à notre mode de vie et aux habitudes alimentaires. Ce que nous mangeons ou ne mangeons pas reste une des base de tout traitement. Pour le diabétique il est essentiel de maintenir des taux stables de glycémie, mais aussi de lipides.

Dans la démarche de prise en charge, la pratique sportive reste importante pour lutter contre la sédentarité, mieux réguler sa glycémie, contrôler son poids…

Cependant le diabétique devra adapter sa pratique et les choix alimentaires à sa pathologie.
Importance des fibres, une aide pour maintenir la glycémie :

Une alimentation riche en fibres a démontré ses bénéfices sur de nombreux plans et notamment les transit mais aussi sur une bonne régulation de la glycémie. Les fibres retardent l’absorption trop rapide du glucose ce qui permet de mieux stabiliser sa glycémie.

Où les trouver ?

Les légumineuses en contiennent de grandes quantités tout comme les légumes et les fruits. Le diabétique doit en consommer régulièrement (lentilles, haricots secs, pois cassés…). De plus, les fruits et légumes restent un bon moyen de diminuer l’acidité de l’organisme. C’est eux qui permettent d’apporter des minéraux alcalins comme le Magnésium, le potassium…
A ce propos, je conseille à tous les diabétiques qui pratiquent du sport, d’essayer la formule MAGNESIUM MALATE LERECA. Cette formule permet de lutter contre l’acidité de l’organisme tout en apportant du Magnésium. Ce dernier intervient sur la glycémie et sur l’acidité qui est une problématique rencontrée systématiquement chez un diabétique. Deux études récentes ont montré que le diabétique était déficitaire en magnésium et que ce dernier pouvait aider à combattre les complications du diabète. Alors ne faites pas l’impasse !

Voici donc un bon moyen de corriger 2 paramètres essentiels tout en récupérant davantage. Les performances s’en ressentent !

Ne négligez pas vos intestins :

Une des problématiques fréquentes du sportif est d’être fragile sur le plan intestinal car la flore se modifie avec le diabète. Des formules de probiotiques adaptées à votre profil sont conseillées : SYMFLORUS vous apportera des ferments lactiques et aussi du zinc, qui permet de mieux réguler la glycémie et dont les apports doivent réguliers lorsqu’on est diabétique.

Bien s’hydrater :
Pensez à bien vous hydrater et consommez 1.5 L d’eau par jour.
Il faut prévenir les hypoglycémies : Gardez toujours à portée de main, un encas sucré, miel, boisson sucrée, fruits, compotes…Cela vous aidera en cas d’hypoglycémie réactionnelle.
Vérifiez régulièrement votre glycémie et surtout ne débutez pas une activité sans avoir fait préalablement un bilan médical complet.

Pratiquez à votre rythme, c’est la régularité qui est importante.

Douleurs, blessures…LES OMEGA 3 marins, une réponse naturelle

Beaucoup de sportifs ont recours pour les tendinites, ou autres affections musculo squelettiques à prendre des anti-inflammatoires.

Cependant, ses médicaments présentent des effets indésirables et beaucoup de sportifs cherchent des solutions dans la pharmacopée naturelle.

Les Oméga 3 marins :

Ils sont appelés acides gras essentiels car l’organisme humain, ne sait pas les fabriquer bien qu’ils soient indispensables. Ce sont des acides gras que l’organisme doit impérativement trouver dans son alimentation. Certains organes comme le cerveau, l’œil en contiennent de grandes quantités et doivent en recevoir régulièrement pour bien fonctionner. Ils permettent de fluidifier les membranes de nos cellules et de lutter contre bien de maux : inflammation, processus dégénératif, problèmes cardio-vasculaires…

Or, les Oméga 3 ont des propriétés naturellement anti inflammatoires car ils s’opposent à certains médiateurs de l’inflammation comme certaines prostaglandines. Ils ont des fonctions réparatrices des cellules en s’intégrant dans les membranes cellulaires.

Notre alimentation moderne n’en contient que très peu puisque nos apports sont largement déficitaires. On les trouve à l’état naturel dans les poissons gras des mers froides sardines, anchois, maquereaux, saumons…Dans les noix, dans certaines huiles comme le colza, l’huile de noix, de lin…De plus, la forte consommation de graisses saturées vient s’opposer à leur bonne absorption.

En cas de terrain inflammatoire, il est important de jouer sur une alimentation anti inflammatoire :
- Limiter les viandes, charcuteries, sucreries, graisses saturées…
- Augmenter les végétaux fruits et légumes de saison, (ils participent à un bon équilibre acido basique),
- Augmenter les apports en Omega 3 : poissons gras, noix, huile de première pression à froid colza, noix…
- Bien s’hydrater,
- Consommer des épices comme le curcuma, le gingembre…aux propriétés multiples sur la douleur et le terrain oxydatif.

Complémentation :

Des cures d’OMEGA 3 marins seront apportées pour limiter les processus d’inflammation et augmenter la cicatrisation des blessures. 2 capsules le soir au coucher
NB : Choisir des formules contenant des petits poissons des mers froides dont la qualité est nettement supérieure aux poissons de grosses tailles qui concentrent les polluants et les métaux lourds.

Epuisement ? 3 conseils importants pour retrouver la forme

Les mouvements sociaux, la baisse de la lumière, l’hiver, la fin de l’année , une période d'épuisement…Le réveil sonne mais on s’accorderait bien une pause. Il faut se lever, vite et souvent sans petit déjeuner. Un café, puis un deuxième pour lutter contre la fatigue…
La journée est longue et le corps fatigué. La fatigue et l épuisement sont des motifs fréquent de consultations et d’achat de compléments alimentaires, mais lesquels choisir ?

ALIMENTATION AU PREMIER CHEF :

L’alimentation est un pilier essentiel de la santé et permet également de lutter contre l' épuisement le choix des aliments en matière de vitalité est important. Certains aliments font somnoler, ou donne une énergie rapidement, d’autres permettent de mieux contrer la fatigue…mise au point.
Le matin, l’organisme a besoin de stimuler sa dopamine, neuromédiateur de la mise en route et véritable starter de l’organisme, de la mémoire et de la concentration. Le petit déjeuner est un repas important et le choix des aliments doit prendre en compte des précurseurs de cette dopamine. On privilégie une protéine (œuf, jambon, fromage, yaourt…) un fruit frais comme la banane riche en tyrosine et qui présente un bon pouvoir alcalinisant, une boisson pour se réhydrater, infusion ou thé vert. Eviter le sucre qui stimule mais vous provoquera une hypoglycémie en milieu de matinée ! Exit donc les barres chocolatées et autre biscuits, croissant, ou céréales sucrées !
En cas de fatigue importante ,d'épuisement ou si vous frôlez le burn-out je vous conseillerai une cure de AA complexe, une formule idéale et de courte durée pour recharger les batteries. 1 stick à diluer tous les matins pendant 14 jours.

MAGNESIUM POUR L’ENERGIE :

Le Magnésium est un minéral important dans la production d’énergie et c’est une carence fréquente dans la population. Il faut savoir que notre corps en a besoin tous les jours pour fonctionner au mieux et même pour fixer la vitamine D. Consommez des aliments qui en apportent et profitez du repas du midi pour vous offrir une assiette de légumineuses par exemple. C’est riche en fibres et en minéraux ! Les fruits secs apportent aussi du magnésium et l’encas du milieu d’après-midi appréciera quelques amandes ou noisettes, accompagné d’un carré de chocolat noir !

En ce qui concerne la complémentation : MAGNESIUM MALATE est la formule de choix pour tous ceux qui se sentent épuisés. Elle prend en charge un bon équilibre acido basique tout en apportant le magnésium sous forme assimilable. MAGNESIUM MALATE pour l’énergie, la vitalité et une meilleure gestion du stress.

RESPECTER SES RYTHMES NATURELS :

Le sommeil est un facteur de santé. Des nuits courtes, des heures décalées, et souvent la période hivernale décalent nos rythmes naturels. Apprenez à vous coucher à heures fixes et à ne pas lutter contre le train du sommeil. Evitez les écrans dans la chambre et avant de se coucher car ils perturbent notre hormone du sommeil, la mélatonine. Dormez dans une chambre peu chauffée, c’est important pour bien dormir. En cas de troubles du sommeil, essayez SEROTOZEN, une formule à base de plante qui vous aidera à mieux vous endormir.

Tendon d’Achille douloureux ?
Tendinites à répétition ?
Des solutions simples et naturelles.

Les tendinites et celles des tendons d’Achille sont la hantise de nombreux sportifs.

Douloureuses, longues à soigner, elles entravent la pratique de l’activité sportive et limitent la performance.

Les tendons peuvent se fragiliser pour de multiples raisons mais un mauvais équilibre acido basique en est souvent la cause. Il entraine un « encrassement » des tendons et augmente l’inflammation. Les excès tout comme les privations peuvent être contreproductifs ! La présence d’aliments acides dans nos assiettes est normale mais en juste quantité. Les aliments trop sucrés, y compris les boissons énergisantes, les protéines animales, les pâtes et le riz en grandes quantités, les fromages en excès…peuvent déséquilibrer notre organisme. Nous avons besoins d’aliments alcalinisants en forte proportion pour équilibrer notre organisme car ces aliments apportent des bases alcalines et évitent le trop plein d’acidité. Il s’agit essentiellement des fruits et légumes.

Je recommande toujours aux sportifs de tester leur PH afin de vérifier qu’ils sont en PH normal, c’est-à-dire autour de 7. LERECA PAPIERS SPECIAUX A PH URINAIRE.

SURVEILLER L’ALIMENTATION ET OPTIMISER L’EQUILIBRE ACIDO BASIQUE

Une alimentation riche en végétaux et raisonnable en protéines et autres aliments très acides comme, le sucre, les fromages, les céréales…est à recommander. Connaissez vous l’indice de PRAL ? C’est une mesure de la charge acide ou alcaline des aliments : voir ici

Pourquoi fait-on une tendinite ?

La répétition de la pratique, une mauvaise posture, des chaussures inadaptées, un manque d’hydratation, une mauvaise hygiène buccale…sont aussi des facteurs propices à l’apparition de tendinite. Une alimentation trop acide est redoutable sur les tendinites. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce domaine, LERECA est un laboratoire spécialisé dans l’équilibre acido basique.

Les tendons sont reliés aux os par des fibres perforantes dont le tissu qui les constitue est fait de fibres de collagène qui forment l’essentiel de la composition des tendons. Le tendon d’Achille unit le triceps au calcanéum et est particulièrement vascularisé et sensible. En cas d’acidité, cette structure perd de son élasticité et s’enflamme plus facilement. Une tendinite mal soignée, peut aboutir à une fragilisation voir une rupture du tendon. La première démarche et la plus simple en cas de tendinite est de limiter les toxines inflammatoires sur le tendon. Pour cela, j’encourage les sportifs à faire régulièrement leur cure de LERECA EMONCTOIRES un draineur très adapté à un bon équilibre acido basique.
Un des éléments de structure des tendons, le collagène est le silicium. Le silicium est très important pour notre collagène et pour la bonne minéralisation. Il permet la souplesse et l’élasticité des tendons. Je recommande vivement en cas de tendinite de nourrir les tendons avec LERECA VITAMINE D3+SILICIUM ORGANIQUE. Une formule qui aide à soulager l’inflammation tout en apportant des éléments nutritifs au tendon.

Pensez à bien vous étirer avant et après l’effort, à bien vous hydrater également et à vérifier votre PH, pour vous donner toutes les conditions de la performance sans le risque de blessure !

Sportivement !

Pourquoi faire du sport à la ménopause ?

6 CONSEILS IMPORTANTS POUR VOS POUMONS

Il est recommandé de bouger tout au long de sa vie mais la ménopause est une période importante de la vie féminine, pendant laquelle il est important de bouger. Le corps subit des changements et le sport en limite les impacts sur la santé.

     • Le sport améliore, la fonction cardiaque,
     • Aide l’ossature à se maintenir en bon équilibre car la privation hormonale fragilise l’os. Une activité physique permet de stimuler les ostéoblastes, les cellules qui construisent les os. Il permet donc de lutter contre l’ostéoporose.
    • Le sport contribue à un poids de forme en participant au maintien de la masse musculaire, et diminue le relâchement des tissus.
    • Le sport est un bon moyen d’évacuer le stress,
    • Le sport permet de maintenir une bonne capacité respiratoire…

Mes conseils :

Si vous n’êtes pas sportive régulière, commencez par des sports doux et à votre rythme : yoga, vélo, natation, marche nordique qui permet un bon maintien du rachis…

Soyez régulière, il vaut mieux pratiquer régulièrement sur des temps courts que de vouloir forcer et dépasser ses limites, c’est la régularité qui paie !

Pensez à bien vous hydrater et à bien vous échauffer avant une activité et pratiquez quelques étirements en fin de séance.

Les complémentations utiles en période de ménopause pour retrouver force et vitalité :

Ne faites pas l’impasse sur la vitamine D qui est essentielle pour la masse musculaire, osseuse et pour l’immunité. LERECA VITAMINE D3+SILICIUM ORGANIQUE est une cure intéressante car elle apporte du silicium organique qui aide les tissus conjonctifs dans leur intégrité et leur qualité et de la vitamine D naturelle. Je recommande vivement.

Si vous souffrez de désagrément liés à votre ménopause, préférez LERECA FEMINITE + VITAMINE D un complexe à base de sauge. Une plante qui équilibre les femmes.

Attention à maintenir un bon équilibre acide base avec une alimentation riche en végétaux, limitez les sucres et pensez à vous drainer aux intersaisons LERECA EMONCTOIRES

Les poumons représentent une très grand surface d’échange, environ 500m2 et permettent lors de la respiration de traiter l’air qui arrive de la trachée dans les bronches, les bronchioles et les alvéoles pulmonaires. Ils sont en contact direct avec l’extérieur et les particules environnementales pollution, tabac…ou les germes potentiellement pathogènes comme certains virus. Les maladies respiratoires sont fréquentes : asthme, par exemple, inflammation des bronches….
Les poumons modulent également l’équilibre acido basique et sont donc essentiels au maintien d’une bonne santé. Quand les poumons sont encrassés des signes peuvent apparaitre : toux, essoufflement, expectorations…
Le poumon doit être chouchouté au même titre que les autres émonctoires pour mener une vie sans fatigue, ni essoufflement.

Premier conseil : Il est essentiel d’arrêter le tabac qui altère la fonction pulmonaire.

Second conseil : Ouvrez les fenêtres et aérez régulièrement les milieux confinés, car l’air intérieur présente souvent un taux de polluants, plus important que l’air extérieur.

Troisième conseil : La respiration doit se faire par le nez et non la bouche, car le nez offre des barrières naturelles contre les polluants, poussières et virus.

Quatrième conseil : Evitez d’inhaler des produits agressifs et aérez bien les lieux plutôt que d’utiliser des sprays. Portez un masque de protection si nécessaire.

Cinquième conseil : Faites du sport pour entretenir et développer votre capacité respiratoire. Les activités douces peuvent être pratiquées à tout âge : yoga, marche, natation….

Sixième conseil : Drainez votre organisme de manière globale et complète avec des mélanges de plantes adaptés à tous les émonctoires y compris les poumons : LERECA EMONCTOIRES
En cas d’inconfort : CONFORT RESPIRATOIRE AUX 7 SENTEURS

Smoothie boosteur d’énergie avant l’effort

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je réponds aux demandes de certains lecteurs, sur quelle boisson peut-on consommer avant l’effort ?

Existe-t-il des compléments à privilégier ?

Avec l’aide de notre spécialiste en micronutrition, je vous donne cette recette de Smoothie Boosteur, délicieux et idéal avant l’effort.

Le lait d’amandes est idéal car léger, alcalinisant et il apporte de la tyrosine pour l’aide à la dopamine, le neuromediateur qui booste l’organisme,

Le citron est très alcalin et aidera le corps à tamponner les déchets acides produits pendant l’effort.

La cannelle vous aidera à maintenir la glycémie

AA COMPLEXE est une aide naturelle riche en tyrosine acide aminé qui fabrique la dopamine, liée à la performance, la concentration et le maintien de l’effort !

Ingrédients nécessaires :

Lait d’amandes ou de noisettes
1 banane
1 citron
1 cuillère de sirop d’agave, ou de miel bio
1 sachet de LERECA AA COMPLEXE
1 pincée de cannelle
3 dates

Recette :

Dans un Blender, verser le lait d’amandes ou de noisettes,
Ajouter le miel ou sirop d’agave,
Les dates coupées en morceaux et La banane découpée en rondelles,
½ jus de citron
1 sachet de LERECA AA COMPLEXE,
mixer et saupoudrer de cannelle !

C’est prêt !

Courir en automne et en hiver :
5 conseils pour renforcez vos défenses immunitaires

Le froid, la pluie, l’humidité ne vous arrêtent pas et vous souhaitez continuer à courir par mauvais temps ? Il faut booster vos défenses immunitaires. Voici 5 conseils pour mieux lutter contre les virus et le froid.

1 – En cette saison, l’organisme doit lutter contre l’humidité et les caprices de la météo. Pour mieux booster vos défenses naturelles, je vous conseille de privilégier de bons apports alimentaires et de miser sur les fruits et légumes de saison. Le soufre présent dans les légumes racines est important pour le foie, indispensable à notre immunité. Les fruits de l’automne sont riches en vitamines et minéraux alcalinisants.

2 – Offrez à votre organisme une cure de nettoyage afin de le soulager des déchets et toxines accumulées. La pollution des fortes chaleurs de l’été, les aliments transformés, les prises de médicaments, l’effort physique…sont des sources de déchets qui s’accumulent dans le corps et diminuent la bonne énergie et l’immunité. Nettoyer son organisme permet de mieux faire face à la période hivernale qui arrive. LERECA EMONCTOIRES est une cure de 14 jours qui est idéal !

3 – L’intestin abrite une flore abondante qui est aussi à l’origine de nos défenses immunitaires qui y sont en grande partie fabriquées. C’est aussi le moment de privilégier les aliments probiotiques : kéfir, choux, légumes lacto-fermentés… et de vous offrir une cure de probiotiques. Je choisis SYMFLORUS car il convient bien aux sportifs par son action bénéfique sur l’intestin et l’équilibre acido basique indispensable à la bonne pratique du sport

4 – Sortez couvert et adaptez votre tenue à la saison. L’humidité est déjà présente et laisse la place belle aux virus saisonniers.

5 – Adaptez votre petit déjeuner avec des fruits secs riches en magnésium, des fruits frais pour les vitamines et un petit déjeuner qui booste l’organisme avec un bon apport de protéines. Les œufs sont riches en vitamine D, indispensable à une bonne immunité en hiver !

DOULEUR AU GENOU

Les genoux sont des sites fréquents de douleurs et d’atteintes articulaires mais aussi de traumatismes et de lésions quand on est sportif.

La douleur au genou provient des 3 compartiments du genou :
Par arthrite, ou encore arthrose, ou lésion interne.

La douleur est bien souvent très localisée au compartiment concerné.

La douleur antérieure du genou est une problématique fréquente surtout chez les adolescentes. Cette douleur est souvent majorée par la pratique du sport. Le choix de formules naturelles est à privilégier pour limiter la douleur sans avoir d’effets secondaires.

Douleur au genou liée à la Patella : De quoi s’agit il ?

La douleur patello fémorale est une douleur antérieure du genou concernant la patella, un os chargé de protéger le genou.
Elle survient lors d’un mauvais cheminement de la patella lors de la mobilisation du genou, qui engendre une compression importante sur les facettes patellaires.
Cette problématique touche beaucoup les coureurs à pieds et concerne les deux sexes mais beaucoup plus les femmes.

Douleur au genou, liée à une blessure :

La douleur au genou peut aussi résulter d’un blocage du membre suivi d’une douleur et qui signe souvent un problème mécanique (déchirure d’un ménisque par exemple).

Douleur projetée :
Certaine douleurs aux genoux sont aussi la conséquence de douleurs projetées venant de la hanche. Il est important de consulter un ostéopathe pour un bilan global.

On rencontre aussi suite à des mouvements répétitifs, ou à un traumatisme, des inflammations autour de la rotule. Le genou est alors gonflé, douloureux et rouge…

Dans tous les cas, il est important de consulter quand le genou fait mal et pose problème. Un examen radiologique peut être demandé par le médecin.

Quels sont les compléments alimentaires à privilégier ? Les plantes à visées antiinflammatoires comme l’harpagophytum, le cassis, ou encore le curcuma permettent de soulager les articulations douloureuses. Les anti œdèmes naturels papaïne et bromélaïne apportent un drainage des œdèmes et de l’inflammation. Je préconise HARPAINE chez LERECA pour sa formule complète dans ce domaine.
Ces actifs sont synergiques dans les douleurs de type inflammatoires.

Quels sont les aliments à privilégier en cas de douleur du genou ?

Tous les aliments riches en Oméga 3 et notamment les poissons gras, les huiles de noix, colza…Ils ont un pouvoir anti-inflammatoire naturel. L’ananas contient une enzyme la bromélaine qui diminue l’oedeme. Certaines épices comme le curcuma aideront aussi à limiter les phénomènes inflammatoires. Limiter les produits carnés très acides et les fromages en grande quantité car ils acidifient l’organisme.

La surconsommation de sucre entraîne une acidification de l’organisme qui puise dans ses réserves en minéraux (magnésium, potassium, calcium etc.) et en vitamines du groupe B. Les ventes de produits sucrés selon l’Insee ont augmenté de 300% depuis les années 60 et représentent pour l’heure plus de 40 % du budget alimentaire du consommateur.
Chez les jeunes, le bilan peut être lourd sur la santé et l’épidémie de diabète en est une bonne illustration !
Les jeunes qui veulent pratiquer un sport sans s’épuiser ni se blesser doivent être accompagnés sur un plan nutritionnel. L’alimentation est pilier essentiel de la santé. Cette consommation excessive de produits sucrés nuit au bon fonctionnement de l’organisme et à la bonne performance. Un mauvais équilibre acido basique se traduira chez eux par de la fatigue et une plus grande vulnérabilité à la blessure.

SODAS ET BOISSONS SUCREES !
Consommés en grande quantité par les enfants et les adolescents et une partie de la population, les sodas sont des apports énergétiques importants et diminuent chez les jeunes l’envie de manger. Il y a parfois substitution de l’alimentation par une grande quantité de sodas entrainant des déficiences en micro-nutriments pouvant impacter sur la santé et limiter la bonne pratique du sport.
La consommation importante de soda :
- augmente les apports énergétiques et peut entraîner des prises de poids chez les individus, et les jeunes sont fortement touchés.
- augmente les diarrhées liées au fructose,
- augmente les troubles dentaires et perturbation du bilan minéral comme le calcium dus à l’acidité de ces boissons et à la présence de sucres simples.

Pour être performant mes conseils :
Ne pas faire l’impasse sur le petit déjeuner qui doit apporter une protéine : fromage, œuf, yaourt, jambon…et un fruit frais. Evitez les céréales hyper sucrées, et les biscuits.
Limiter le grignotage et prévoir des fruits frais et secs par exemple pour les petits encas. Une banane, quelques noisettes seront toujours appréciées.
Apprenez aux enfants à bien manger dès le plus jeune âge, c’est un gage de bonne santé. Les fruits et légumes frais doivent être présents à tous les repas.
Pensez à faire une cure de STIVAMINE ENFANTS chez les plus jeunes pour les apports en minéraux et vitamines D et B en cas de douleurs de croissance ou tout simplement de fatigue.
https://www.lereca.com/blog/mon-enfant-a-des-douleurs-de-croissance

SPORT ET FER

Chez les sportifs, une des carences les plus fréquentes est le fer. Une des conséquences du manque de fer est une sanction immédiate sur la performance, car le fer permet d’oxygéner les tissus et le muscle mais intervient aussi sur l’immunité et la fatigue. Alors une anémie et vous êtes en sous régime ! Un manque de fer, et les muscles sont douloureux, on est essoufflé, fatigué ! Rien de bon quand on est sportif et que l’on souhaite être performant.
Sport et anémie :
Ces diminutions en fer chez le sportif sont liées à l’augmentation des pertes par hémolyse mécanique des globules rouges, micro-saignements digestifs, sudation, déshydratation, hématurie ou encore insuffisance d’apport et Trouble digestifs avec diminution de l’absorption du fer.
Les saignements digestifs avec anémie sont extrêmement fréquents chez les athlètes qui pratiquent la course à pied (8 à 80 % selon les études). L’ischémie du tube digestif en rapport avec l’intensité et la durée de l’effort, les microtraumatismes des organes et l’usage des anti-inflammatoires en seraient responsables.
La sudation et la déshydratation sont responsables d’une perte importante de fer.
La sueur contient 300 à 400 μg de fer/litre. Des pertes sudorales de 2 à 3 litres par jour entraînent un déficit de 1 mg de fer/jour. C’est très important !

Mes conseils :
Faire vérifier son capital en fer par une simple prise de sang, peut s’avérer indispensable pour lutter contre le manque de fer. Je souligne que le fer n’est pas toujours bien toléré sur le plan digestif et j’engage les sportifs et tous ceux qui ont les intestins fragiles à prendre une forme de fer assimilable comme FER LERECA.
Attention aux aliments qui perturbent l’absorption du fer comme le thé, les céréales complètes, le café…
Consommer des aliments riches en fer : lentilles, viandes, persils, coquillages…

Sportivement votre !

Gérer les douleurs musculaires : 3 conseils

Même si en tant que sportif, la douleur musculaire fait partie intégrante du quotidien, il existe des moyens de mieux la gérer et d’augmenter sa performance et sa récupération sans se blesser.
La fatigue musculaire diminue l’amplitude du muscle et son temps de réponse. Elle se manifeste après un effort trop important ou trop long. Elle est liée à une accumulation de déchets lactiques et azotés qui peuvent être éliminés plus facilement par l’organisme grâce à ces 3 conseils.

Premier conseil :l’alimentation

Je reviens sur la qualité et le rôle de l’alimentation et de l’hydratation.
L’alimentation est intimement liée à l‘équilibre acido-basique et de nombreux aliments sont des producteurs d’acides (viande rouge, fromages, pâtes et riz…) et doivent être contrebalancés par l’apport d’aliments alcalins (fruits et légumes).
Pour cela, je vous invite à découvrir les conseils du laboratoire LERECA, spécialiste de l’équilibre acide base. Vous découvrirez que l’alimentation du sportif, n’est pas toujours en adéquation avec un bon équilibre acido-basique ! Cela vous évitera de trop « encrasser » l’organisme.

Deuxième conseil : mieux éliminer l’acide lactique

L'acide lactique est normalement présent dans le sang, au repos, à des concentrations comprises entre 0,5 et 1,5 mmol/l.
Sa production excessive intervient pendant un effort prolongé par l’utilisation du glycogène. Cet acide lactique est resynthétisé en présence d’oxygène et rentre dans le cycle de Krebs, notre cycle producteur d’énergie. Cela semble complexe ?
Quand l’oxygénation est suffisante l’accumulation de cet acide est faible, car il est quasi-totalement resynthétisé. En revanche, s’il y a sous oxygénation, l’acide lactique s’accumule dans les muscles, il y a production accrue d’ions hydrogènes et perturbation fonctionnelle du muscle. Apparaissent douleurs, fatigue musculaire et risque de blessure. Les systèmes tampons et une bonne irrigation limitent son impact sur l’organisme.
Les ions H+ sont tamponnés au niveau sanguin. Il est important d’être pourvu d’un bon capital en calcium et magnésium pour tamponner ces acides. L’apport de lithothamne, algue riche en calcium et magnésium est conseillé chez les sportifs en terrain acide. Les vitamines du groupe B et notamment la B1 ont un rôle essentiel dans le métabolisme énergétique et l’élimination de l’acide lactique et déchets acides. En cas de déficit, l’impact sur le cycle de Krebs producteur d’énergie et sur le métabolisme d’élimination des déchets déclenche des signes biologiques caractéristiques comme des douleurs et des crampes. MINERABASE est une complémentation idéale pour lever la sensation de fatigue et douleur musculaire, tout en apportant de bon minéraux à l’organisme qui en perd beaucoup pendant une activité sportive.

Troisième conseil : étirement et temps de repos

Adaptez vos étirements à votre pratique. Les étirements doivent être doux après un entrainement. Etirez-vous en conservant la position 1 minute. Pensez à vous servir de votre respiration pour accompagner les étirements. Rappelez-vous qu’une bonne oxygénation permet une meilleure élimination de l’acide lactique.
Ne forcez pas sur les tractions afin de ne pas abimer les fibres musculaires.
Pensez à vous couchez-vous à heures régulières et accordez-vous des temps de repos.
L’organisme a besoin d’un temps de récupération.

Entorse de la cheville, existe-t-il des solutions naturelles pour mieux cicatriser ?

En tant qu’ancien sportif, je peux vous dire que les entorses sont bien connues des athlètes et peuvent vous laisser sur le bord du terrain un bon moment !
Toujours à la recherche de solutions naturelles pour nos sportifs, je me suis penché sur le sujet afin de mieux vous éclairer.

Qu’est-ce qu’une entorse ?
Il s’agit d’une lésion des ligaments, la plupart du temps de la cheville dont l’articulation se trouve très sollicitée par les mouvements et le poids du corps. Ces traumatismes sont très fréquents dans certaines disciplines sportives comme le Volley Ball que je pratiquais, mais aussi le basket, le ski, le foot Ball…

Peut-on faire de la prévention ?
Oui bien évidemment, ne serait-ce que par un matériel adapté : chaussures entre autre, qui sont souvent à l’origine de la blessure, mais aussi terrain inadapté.
La prise de poids est un facteur favorisant,
Le manque d’échauffement ou une accumulation de fatigue musculaire, liée à un terrain trop acide ;
Je recommande pour cette raison de vérifier son pH avec du papier pH urinaire, lorsque l’on est sportif ou blessé. Trop de déchets acides sont liés à un risque important de blessure. Le drainage sera toujours important dans cette situation et je recommande vivement LERECA EMONCTOIRES qui fait merveille chez les sportifs ! Respecter une alimentation en bonne équilibre acido basique est bien entendu une priorité ! Apporter du magnésium dans votre alimentation, car l’acidité le fait baisser et il est un élément important dans la guérison. On le trouve dans les légumineuses, les fruits secs, les eaux riches en magnésium. (Vous pouvez aussi faire des cures et mon choix est porté vers Magnésium Malate, mon chouchou pour les sportifs !) ; Le silicium est un élément de structure des tendons, ligaments et cartilage et certaines eaux en contiennent comme la volvic ou la badoit. En cas de blessure, ne pas hésiter à en faire une cure sous forme de compléments alimentaires VITD3+SILICIUM ORGANIQUE.

Que faire en cas de blessure,foulure ou entorse plus importante ?

La première chose est de consulter bien évidemment pour évaluer la blessure.
Il est recommandé de glacer la zone fragilisée régulièrement.Poche de glace sur la zone plusieurs fois par jour.
Il faut lutter contre la douleur, l’inflammation et l’œdème et pour cela HARPAINE associe des plantes à visée anti inflammatoires mais aussi antiœdémateuse, afin de réduire l’importance des gonflements et de la douleur.
Cela peut éviter de prendre trop de molécules chimiques qui chez les sportifs ne sont pas très recommandées.
Je recommande aussi l’argile verte en emplâtre sur la zone dans lequel on peut ajouter des huiles essentielles de gaulthérie ou de laurier noble qui aident sur ce type de blessures, et entorses légères ou modérée.
Le repos fait partie du rétablissement et il faut donc s’armer de patience.

Entretien avec 3 Athlètes de la Team lereca

M.O Pouvez vous vous présenter

A.R Bonjour, moi c'est Agnès Raharolahy, spécialiste du tour de piste, le 400m. Double championne d'Europe sur 4x400m en 2014 et 2015, vice championne d'Europe en 2018, et multi finaliste sur les championnats du monde.
F.Q Bonjour, Je suis athlète de haut niveau sur le 100m haies (Record en 12''96). J'ai débuté l'athlétisme à l'âge de 6 ans en Guadeloupe. Je me suis arrêtée une dizaine d'années suite au déménagement de mes parents pour une reprise en 2014 lorsque je suis venue faire mes études sur Lyon. Mon coach m'a fait essayer les haies et j'ai tout de suite aimé, et depuis le 100m haies est devenu ma discipline principale.
F.C: Je m’appelle CLERC Farah athlète de 400m haies au sein du club de Lyon athlétisme. Je fais partie de l’équipe de France depuis plusieurs années, j’ai eu la chance d’être médaillée lors des jeux de la francophonie en 2017. Dans la vie je suis coach sportif en entreprise et à domicile. J’ouvre aussi ma salle de coaching

M.O Quel est votre bilan à mi saison ?

A.R J'ai vécu un début de saison compliqué avec une tendinite d'Achille récalcitrante qui m'a empêché de m'entrainer comme je l'aurai souhaité, mais je n'ai pas baissé les bras, j'ai adapté, travaillé différemment et la semaine prochaine je participerai aux Championnats d'Europe par équipe sur 4x400m. Le gros objectif de la saison ce sont les Championnats du monde qui se déroulent à Doha fin septembre/début octobre qui seront une bonne répétition avant les JO de Tokyo 2020
F.Q: Depuis ma reprise je vois une réelle évolution de ma pratique sur le plan technique et vitesse, points que j'arrive à améliorer d'années en années. Cette progression me donne envie de me surpasser chaque jour. La densité sur les haies féminines française est de plus en plus présente, ce qui est d'autant plus motivant. Mes objectifs à court et moyen termes sont d'aller aux Championnats du monde de Doha et aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.
F.C: Cette année j’ai fini 3ème des jeux européens avec un record de France sur le relais 4x400m mixte. Je suis aussi vice championne de France 2019 sur 400m haies avec un record de 57’’57. Pour la fin de saison, j’ambitionne de me qualifier pour les championnats du monde à Doha sur le relais 4x400m mixte.

M.O Rôle de l'alimentation dans la pratique de votre sport ?

A.R: Pour moi, une bonne alimentation est primordiale dans la pratique du sport de haut niveau. Chaque paramètre compte, et l'alimentation en est un des principaux. Une bonne alimentation aide le corps à mieux récupérer, à mieux enchaîner les séances et à limiter les blessures.
F.Q: J'essaie de m'alimenter au mieux afin d'aider mon corps à la performance. Mon corps est mon outil de travail et de performance donc j'en prends soin. Le matin, je mange un petit déjeuner assez complet (Tartines de pain de mie avec confiture ou céréales, un jus de fruits, des œufs, un fruit ou une compote, un café). Le midi et le soir j'essaie toujours de manger un peu de féculents, un peu de légumes avec une viande ou un poisson. Je me permets de manger un fruit ou des petits gâteaux pour le grignotage. Étant assez gourmande de base, ça m'arrive de manger une petite pâtisserie de tant en tant. En règle générale, je fais attention à mon alimentation pour permettre aussi à mon corps de récupérer des séances d'entrainements. Je m'hydrate bien également, environ 2L d'eau par jour
F.C: au niveau de l’alimentation dans ma pratique sportive, j’ai mis en place un suivi diététique qui consiste à avoir une structure de repas. Toujours avoir féculents, protéines et légumes et mettre en place des collations après chaque entraînement.

M.O: Quel est votre suivi et comment faites vous ?

A.R: Le suivi est organisé à plusieurs niveaux, des soins très réguliers avec mes deux kinés, un suivi médical, et une complémentation alimentaire personnalisée avec le laboratoire Lereca. Lereca s'adapte aux problématiques physiques rencontrées avec la pratique quotidienne du sport. En ce moment je prends le complément Harpaine, riche en harpagophytum, prêle et curcuma qui m'aide à drainer l'inflammation de mon tendon d'Achille.
F.Q: Je suis suivie par le laboratoire Lereca qui m'aide tout au long de ma saison sportive à récupérer de mes séances d'entrainements et de mes compétitions. Lors de chaque début de saison je fais une cure de lereca émonctoires afin de me nettoyer le corps et favoriser une meilleure digestion. En début de saison nous avons une préparation intense et je débute à ce moment là une cure de magnésium malate (une fois que je termine la cure émonctoire). Cette cure de magnésium malate permet à mon corps de mieux récupérer et me préparer pour les grosses séances d'entrainements. Je prolonge cette cure tout au long de ma saison sportive avec quelques coupures. J'ai senti la différence une fois que j'ai commencé à être suivie par les produits Lereca. Je récupère plus vite de mes séances et suis moins fatiguée en règle générale. Merci à eux de me suivre et à Morgan Orhond pour ses précieux conseil F.C: Pour mon suivi je suis accompagnée par le laboratoire LERECA et Morgan Orhond qui me conseillent et mettent en place des compléments alimentaires. Cela m’aide à récupérer tout au long de ma saison, à éviter et a prévenir les blessures mais aussi à être prête lors de mes échéances. Je prends toute l’année du magnésium Malate et aussi deux fois par an une cure de lereca d’émonctoire.

M.O Merci à vous

Sportifs pensez à votre foie !

Le foie participe à la synthèse, au stockage et à la transformation de toutes les molécules (glucides, Protéines, vitamines et lipides). Il intervient dans le maintien de leurs concentrations plasmatiques jouant un rôle fondamental dans l’équilibre de l’organisme.
Je vous rappelle que la Vitamine D est transformée par le foie en forme active et elle est indispensable également à la bonne performance. Les vitamines B9 et B12 sont en réserves dans le foie et activées par son intermédiaire. Ceci souligne l’importance du bon fonctionnement hépatique

Souvent négligé, cet organe est pourtant essentiel à la bonne performance. Il doit stocker du glucose sous forme de glycogène. Il intervient donc indirectement sur la performance.
Son travail est augmenté chez le sportif car L’activité sportive, augmente une production de déchets par l’organisme.
De plus le sport malmène les intestins par des microtraumatismes et par une ischémie ce qui favorise le passage de toxines intestinale vers la circulation sanguine filtrée par le foie.
Pour toutes ces raisons, il me semble important de l’aider à mieux fonctionner, notamment quand certains signes apparaissent et marquent sa surcharge : migraines, nausées, problèmes circulatoires, problèmes de sommeil en milieu de nuit, fatigue, anémie….
Je conseille une cure de DETOXELLA formule à base de chlorophylle, molécule qui aide le foie et les intestins, accompagnée d’une alimentation riche en végétaux pour l’apport de minéraux alcalins.
On évitera les prises d’alcool, de tabac, de café, de paracétamol….évidemment !
Pensez à bien vous hydrater, cela aide votre foie à éliminer plus facilement.

Sportivement !

L’épine calcanéenne, et le sportif : comment se soigner

Le calcanéum est l’os du talon sur lequel vient s’insérer une membrane l’aponévrose, une enveloppe tissulaire située sous le pied. Dans certaines conditions de tensions et de traumatismes, cette membrane qui a pour fonction la propulsion du pied peut s’enflammer et à force se calcifier. Il apparait alors une excroissance sous le talon appelée épine calcaneenne.

Sport et épine calcanéenne :
Certains sports, vont par leur pratique, être plus à risque de provoquer cette inflammation. Il s’agit des sports qui vont solliciter en permanence l’aponévrose par des microtraumatismes comme le saut, et/ou la course : le basket, la course à pieds, le sprint, le volley, le saut en hauteur, le tennis…

Le choix d’un bon équipement sportif :
Je ne saurais que recommander de s’adresser à des professionnels pour le choix des chaussures. La cambrure du pied est conditionnée par l’aponévrose : plus elle est réduite, plus le pied se cambre, plus elle est longue plus le pied est plat. De fait, toutes les chaussures ne conviennent pas à tout le monde, et la visite chez un podologue pour faire des semelles adaptées est souvent une nécessité. La visite chez un ostéopathe : Les mauvaises postures et les troubles de la statique vont aussi majorer ce problème. Pour cela, la visite chez un ostéopathe est une nécessité.

Epine calcanéenne que faire ?
Les étirements sont à privilégier. L’hydratation est indispensable.
Maintenir un organisme dans un équilibre acido basique adéquat. Pour cela, et en cas d’inflammation, il faut bien drainer son organisme. Je recommande, LERECA EMONCTOIRES adapté aux sportifs, et à toutes inflammations. Cette cure chasse les toxines qui enflamment l’aponévrose. A côté de cela adopté des aliments alcalinisants comme les fruits et légumes et réduisez ce qui enflamment l’organisme : fromages, viandes rouges, sucres….Privilégier les poissons gras riches en Omega3 qui sont naturellement anti-inflammatoires.
Voir indice de Pral des aliments fort utile pour connaitre le choix des aliments les plus alcalinisants.
Des cures de silicium organique apportent un réel bienfait pour la souplesse des structures tissulaires et une meilleure cicatrisation.
Mon choix ira vers un mélange avec des antiinflammatoires naturels et de la vitamine D3 : LERECA VITAMINE D3+SILICIUM ORGANIQUE.

Sportivement votre !

 

Le sportif doit-il prendre des antioxydants ?

 La réponse est oui et encore oui !

Les molécules oxydantes sont produites normalement pendant le métabolisme aérobie. Lors d’une activité physique, la respiration cellulaire augmente la production de radicaux libres et accroit le risque oxydatif. C’est-à-dire que les cellules seront fragilisées par ces substances très agressives. L’organisme en souffre tant sur un plan immunitaire, que sur un risque accru de fatigue et de blessures. Ces antioxydants sont des boucliers, qui empêchent nos cellules d’être agressées et limitent le vieillissement cellulaire accéléré et la dégénération des tissus de nos organes. On retrouve parmi ces antioxydants certaines vitamines : A, C, E mais aussi des oligo éléments : Sélénium, Zinc, et des enzymes comme la Coenzyme Q10.

Quels sont les facteurs qui augmentent les radicaux libres ?

Le sport en altitude, les UV, certaines maladies inflammatoires ou un terrain inflammatoire fréquent chez les sportifs, le manque d’oxygénation des tissus, le tabac, l’alcool….sont des facteurs favorisants. Plus l’activité sportive est intense et plus le stress oxydatif est élevé.

Alimentation et antioxydants :

L’alimentation du sportif doit être variée et équilibrée pour couvrir les besoins en micronutriments et en antioxydants.
Le constat est que bien souvent, l’alimentation du sportif amateur tout comme celle de celui du sportif de haut niveau est trop peu diversifiée et les apports alimentaires sont trop restrictifs. Ce constat est majoré quand le sportif doit volontairement limiter son poids par rapport à sa pratique. Beaucoup de disciplines imposent un poids de forme (gymnastique, course….).
Je conseille une alimentation en bon équilibre acide base qui apporte des produits d’origine végétale : légumes, fruits, céréales, légumes secs…en bonne quantité et une part de produits animaux plus limitée, avec une préférence pour les poissons gras et leurs apports en Oméga 3. Je vous engage à tester votre pH urinaire afin de vérifier votre pH, vous pouvez acheter des bandelettes adaptées. Cela permet de mieux comprendre les besoins accrus de l’organisme qui en état d’acidité, surconsomme les minéraux et les vitamines. Si votre pH est acide, vous serez de fait moins performant, et vous serez plus sujet à la blessure.

La complémentation :

Les antioxydants sont essentiels à une bonne harmonie des activités biologiques et à la santé. Leur origine alimentaire sous-entend une alimentation nécessaire et suffisante pour couvrir les besoins. En raison des exigences de l’organisme liées à la pratique sportive, la complémentation est une nécessité. Le constat du statut micronutritionnel de la population générale et celui du sportif sont loin de l’idéal ! L’alimentation industrialisée fait perdre la qualité micronutritionnelle : alimentation raffinée, terre agricole appauvrie, mode de cuisson….
Pour ces raisons, je conseille pour une meilleure performance mais aussi une meilleure santé, de faire des cures adaptées.

La coenzyme Q10 :

La co enzyme Q10 est une substance importante pour les sportifs. Elle permet de limiter les lésions cellulaires, mais augmente aussi les capacités énergétiques.
Je la conseille volontiers aux séniors qui pratiquent du sport, car elle est beaucoup moins produite en vieillissant. La coenzyme Q10 est une substance naturelle qui permet à l’organisme de bien fonctionner sur un plan énergétique. Elle est en quelque sorte le carburant de nos cellules et bien sur les organes qui en consomment énormément sont ceux qui demandent beaucoup d’énergie, comme le cœur mais aussi les muscles. C’est un donneur d’énergie mais aussi un bon antioxydant. Pour ce double effet, Je la recommande volontiers aux sportifs pour la protection cellulaire contre le stress oxydatif généré par l’effort mais aussi pour combattre la fatigue. Mon choix CoenzymeQ10+vitB6 car elle est dans un complexe huileux qui permet une excellente biodisponibilité de la coenzymeQ10, molécule liposoluble.

Je reviendrais dans d’autres articles sur d’autres complémentations !

Sportivement votre !

Compléments Alimentaires : Sportifs, Professionnels de santé: Trilogie Gagnante

Compléments alimentaires pour sportifs : faire le bon choix avec un accompagnement de votre professionnel de santé : le pharmacien un acteur important

L’augmentation de la pratique sportive dans la société et l’augmentation du nombre de compléments alimentaires par différents acteurs, font que le sportif est très largement sollicité par l’offre en matière de compléments alimentaires dédiés à sa pratique. De plus, la volonté de se maintenir en forme, d’être en bonne santé, font du sport, une bonne manière d’évacuer le stress.
L’offre est donc considérable ! Vitamines, acides aminés, formules de récup… Cependant, attention, tous les compléments alimentaires ne se valent pas.

Première étape : que recherche le sportif ?

Tous sportif est avant tout à la recherche de performance et de meilleure récupération.

Deuxième étape : déterminer son profil

Dans cette démarche, il est important d’analyser la pratique sportive, car selon son activité, l’organisme ne sera pas sollicité de la même manière : endurance, activité intense et de courte durée, sport avec microtraumatismes comme la course par exemple, sport avec risque de traumatismes (rugby, football…) âge, sexe…Autant de points pour faire différer les besoins.

Troisième étape : faire un choix
Mes recommandations :

Ne pas acheter de compléments alimentaires sur des sites internet sans en connaitre la provenance .
Choisir des laboratoires Français car la législation Française encadre les ingrédients, les dosages et le choix des matières premières, c’est une sécurité !
En général les laboratoires ont un site et des pharmacies qui référencent leur gamme. Attention aux formules « marketing » qui vous promettent des miracles !
Ne pas oublier que les compléments alimentaires doivent être consommés avec l’objectif de compléter un régime alimentaire normal.
L’alimentation au quotidien doit être variée et en bon équilibre acide base pour le sportif. C’est pour cette raison que je choisi des acteurs qui allient diététique et supplémentation comme le Laboratoire LERECA qui accompagne aujourd’hui de nombreux sportifs de hauts niveaux. Un acteur sérieux dans ce domaine.
Le rôle du conseil est essentiel :
Encore une fois, chaque organisme est différent.
Un professionnel de santé est une clé de réussite pour faire le bon choix. Aujourd’hui, un grand nombre d’acteurs proposent des compléments alimentaires. Boutiques de sports, agro alimentaire, para, boutique de produits naturels…n’oublions que ce sont des produits de santé !

Je recommande l’avis du pharmacien ou d’un médecin ou d'un professionnel pour vous aider dans vos choix car l’offre est multiple, et le sportif doit être éclairé au mieux dans ses choix.
Le pharmacien connait les médicaments et est souvent bien formé au domaine des compléments alimentaires.

Pour info www.lereca.com

Sport et fatigue: les 3 indispensables pour récupérer

La cadence sportive est souvent un facteur de fatigue pour les sportifs professionnels, mais la vie quotidienne associée à du sport amateur, entraine aussi ce phénomène. La fatigue conduit très souvent à la blessure dans les 2 cas ! Il faut adapter l’effort à son mode de vie et choisir une activité compatible avec ses capacités physiques et son histoire. Le sport est une merveilleuse aventure mais ne doit pas être une source de blessures et de traumatismes. Mon passé de sportif et mes compétences actuelles me permettent de mieux analyser les besoins du sportif.

Alimentation et hydratation :

Tout d’abord, une hygiène de vie sur un plan alimentaire est primordiale. Varier l’alimentation et apporter suffisamment de fruits et légumes indispensables au corps pour compenser la pratique du sport et les déchets que l’organisme fabrique. Attention au trop protéiné ! ou au Trop glucidique !

Repos :

La récupération par le repos, les étirements, l’hydratation sont toujours des clés importantes à rappeler. Hydratation encore plus importante pendant les fortes chaleurs ! Buvez de petites quantités, mais régulièrement.

En ce qui concerne les supplémentations, je privilégie, 3 choses indispensables :

La coenzyme Q10 :

La coenzyme Q10 est une substance naturelle qui permet à l’organisme de bien fonctionner sur un plan énergétique. Elle est en quelque sorte le carburant de nos cellules et bien sur les organes qui en consomment énormément sont ceux qui demandent beaucoup d’énergie, comme le cœur mais aussi les muscles. C’est un donneur d’énergie mais aussi un bon antioxydant. Pour ce double effet, Je la recommande volontiers aux sportifs pour la protection cellulaire contre le stress oxydatif généré par l’effort mais aussi pour combattre la fatigue. Cette supplémentation est d’autant plus importante en vieillissant car la production de coenzyme Q10 chute considérablement avec l’âge. Mon choix CoenzymeQ10+vitB6 car elle est dans un complexe huileux qui permet une excellente biodisponibilité de la coenzymeQ10, molécule liposoluble.

Le Magnésium :

Je ne peux pas parler d’énergie et de lutte contre la fatigue sans évoquer le Magnésium. Ce minéral, rentre dans le métabolisme énergétique et sera fortement éliminé par le sportif. Une déficience chez le sportif peut vite sanctionner la performance !
La période de chaleur actuelle, favorise aussi sa forte élimination par la transpiration. Le sportif étant particulièrement fragile sur un plan acide base, je recommande MAGNESIUM MALATE qui est selon moi, la meilleure formule sur la récupération énergétique et dans le maintien d’un bon équilibre acide base. L’alimentation et les apports hydriques seront adaptés afin d’apporter aussi du Magnésium : fruits secs (noix, noisettes, noix du brésil, amandes…) légumineuses….

Le Fer :

Le fer est un élément sur lequel le sportif doit être vigilant, car les carences en fer sont très fréquentes. Le fer permet l’oxygénation des tissus. Il est important de faire évaluer son statut et ses réserves par un bilan sanguin. Je recommande un fer bien toléré sur le plan digestif car les intestins des sportifs sont souvent très fragiles (multiples micro traumatismes, ischémie par effort, acidité…). FER LERECA associe des probiotiques dans sa formules pour une bonne tolérance et une bonne assimilation, c’est futé et efficace !

 

Le sport vous donne mal au ventre… Explications et solutions.

Beaucoup de sportifs souffrent de problèmes digestifs : alimentation, stress et phénomènes traumatiques…
Explications :

La multiplication des micro traumatismes liés à la pratique sportive et les phénomènes d’ischémie intestinale (le sang est utilisé prioritairement par les organes en fortes activités pendant la pratique du sport, muscles, cœur…et irrigue moins les intestins), provoquent chez un grand nombre de sportifs des douleurs intestinales, des troubles du transit…. Ce phénomène entraine une inflammation de la paroi intestinale et une moins bonne étanchéité de cette dernière : résultats : douleurs, intolérances alimentaires, fatigue accrue. Il est important de protéger ses intestins et de les aider à mieux faire face à ces agressions.
De plus, le stress est aussi un facteur qui traumatise les intestins, on parle de deuxième cerveau !
Résultats : beaucoup de sportifs arrêtent une épreuve comme un marathon à cause de la douleur digestive ou sont moins performants ! Dommage !!!

Solutions :

L’alimentation doit être la plus alcalinisante possible, et je ne saurais que vous rappelez de manger une grande quantité de végétaux dans vos rations alimentaires ! Le sportif est souvent le mauvais élève en alimentation car il préfère consommer des glucides et des protéines et ne mange pas assez de fibres.

Limiter le sucre rapide, très invasif pour la flore et la muqueuse intestinale. Préférez le sucre des fruits et féculents à index glycémique moyen et faible (je privilégie aussi les légumineuses riches en protéines : lentilles au top !!! et pleines de bon minéraux : magnésium, fer, potassium)
.
Consommez des protéines qui aident la réparation des tissus comme le poisson riche en Oméga 3, des acides gras essentiels qui limitent le terrain inflammatoire.

La flore intestinale est fragile et toute agression lui porte préjudice. Nos bactéries amies aiment « boulotter » des fibres et les fruits et légumes leurs apportent une nourriture de choix !

Les probiotiques sont une source de bonnes bactéries mais je privilégie une formule qui aide la muqueuse à se réparer et diminue l’acidité et le stress de l’organisme symflorus,
le spécialiste de l’équilibre acide-base, reste pour moi le laboratoire LERECA !

Dernier conseil :

Attention aux prises d’anti-inflammatoires qui agressent aussi les intestins ! Privilégiez autant que possible, les méthodes douces pour limiter les douleurs : ostéopathie, alimentation à visée anti inflammatoire (je vous en reparlerai dans un prochain article), plantes comme le curcuma, l’harpagophytum….

 

Football au féminin, des particularités physiques et nutritionnelles indispensables pour gagner sur le terrain !

Avec la coupe du monde de Football, les femmes sont au-devant du terrain.
En France, elles sont nombreuses à pratiquer ce sport, plus de 120 000, et cela n’est pas fini car cette coupe du monde va créer des adeptes !

Que faut-il aux filles pour être les meilleures sur le terrain ?
Techniquement, elles sont très fortes et attention messieurs, elles risquent de nous voler la vedette !
Physiquement, elles gomment leurs différences. Pourtant, leur besoins nutritionnels sont différents.

Les carences en Fer

: Les filles doivent veiller encore plus que les hommes aux carences en Fer. Cette carence est fréquente chez les athlètes de haut niveau en rapport avec des pertes digestives et une ischémie de l’intestin. Les femmes y sont bien entendu plus sensibles en raison des règles et des déficits d’apport. Selon l’étude Val de Marne, les apports en fer varient de 9 à 10 mg chez les femmes alors que les ANC recommandent 16 mg/j. C’est ainsi que 90 % des femmes en âge de procréer, ne reçoivent pas les apports conseillés en fer (6% des hommes seulement).
Chez le sportif, il est conseillé de prévenir ces anémies ferriprives par une alimentation adaptée et une supplémentation en fer à faible dose et de façon discontinue (FER LERECA®)

Un mental d’acier :

Si la puissance musculaire donne un avantage indéniable aux hommes, le mental féminin est redoutable. Pour que l’esprit soit au beau fixe, le petit déjeuner est essentiel. Apporter des protéines le matin œufs, jambon, saumon…accompagnées d’un fruit frais. Les protéines apportent des acides aminés qui sont précurseurs de la mise en route de l’organisme, de la motivation, des stimulants naturels de l’organisme, c’est la tyrosine dont on a besoin pour être efficace dès le matin. Cela aidera aussi pour entretenir la capacité musculaire.
Le magnésium, je vous en ai déjà parlé, mais c’est essentiel pour l’organisme à plusieurs niveaux : muscles, os, énergie, immunité…consommez des fruits secs qui en contiennent, diminuer les sucres rapides et les aliments industriels qui en sont déficitaires et faites des cures adaptées. Je réitère mon choix chez LERECA avec le Magnésium Malate qui combat l’acidité de l’organisme !

La vitamine D :

La masse graisseuse est plus importante chez les femmes et ceci est lié à l’aspect hormonal et au fait qu’une femme doit avoir ses réserves pour porter un enfant. De fait, il faut surveiller les carences en vitamine D qui se stocke dans les graisses. Cette carence est importante dans la population générale. La vitamine D étant indispensable aux muscles, à l’immunité et aux os. La supplémentation est souvent importante. Privilégier les formes naturelles, plus assimilables et n’oubliez pas que l’alimentation peut aussi en apporter (œufs, poissons gras, champignons…) tout comme une exposition au soleil. Lire https://www.lereca.com/blog/la-synthese-de-la-vitamine-d-depend-de-lensoleillement-lhiver-nous-manquons-de-vitamine-d

Faites nous rêver sur le terrain mesdames,

Les mycoses du pied ou pieds d’athlète, un vrai calvaire pour les sportifs ! j’ai découvert un truc super !

Elles sont redoutées de tous les sportifs, ces mycoses du pied qui sont très longues à partir.
Elles sont dues à des champignons microscopiques qui aiment se développer sur la peau dans les conditions de chaleur et d’humidité. Les chaussures de sport, les lieux humides comme les piscines…sont propices à leur prolifération.
Elles sont caractéristiques : Rougeurs, plaies entre les orteils, fissures, desquamations…
Quelques trucs pour vous aider à vous en débarrasser :
Hygiène importante : laver et sécher vos pieds après les séances d’entrainement, Utiliser des chaussures aérées ; Ne prêtez par votre serviette de toilette !
Alimentation Alcalinisante +++ Les champignons se développent plus facilement sur un terrain acide.
Attention aux sucres, pâtes, pains, riz…et augmentez les apports de végétaux pour améliorer votre équilibre acide base.
Je vous engage à découvrir l’équilibre acide base sur : https://www.lereca.com/article/lereca-et-l%E2%80%99equilibre-acide-base
J’ai découvert un produit naturel très efficace pour s’en débarrasser :
EPP CAMU CAMU C’est de l’extrait de pépins de pamplemousse associé à de la vitamine C. L’extrait de pépins de pamplemousse est un super antimycosique naturel et la vitamine C un bon cicatrisant ! Idéal pour se défaire des champignons :
Je prends 20 gouttes par jour à avaler et en plus cela stimule l’immunité naturelle. J’applique quelques gouttes directement sur la peau ! (je peux aussi faire des bains de pieds avec 20 gouttes dans une bassine et j’ajoute dans l’eau du bicarbonate pour rendre l’eau très alcaline 1 à 2 fois par semaine).

Bon pied, bon œil à tous !

5 conseils pour mieux vous débarrasser de vos tendinites

De plus en plus nombreux sont les adeptes de la course à pieds, running, jogging…réguliers ou occasionnels.
La vente d’accessoires et tenues sportives accompagne ce mouvement. Mais, plus discrets sont les conseils pour bien courir et surtout éviter la blessure et surtout les tendinites, fréquentes chez les coureurs. Je vais essayer de vous donner quelques pistes ….

La tendinite c’est quoi exactement ? Il s’agit d’une grosse inflammation d’un tendon qui peut être déclenchée par un mouvement répétitif et une mauvaise posture.
L’alimentation et l’hydratation doivent être adaptées à l’effort et la pratique.

Premier conseil : de bonnes chaussures, qui amortissent les microtraumatismes liés à la pratique de l’activité sportive. Ne céder pas à la mode, mais plutôt au confort !

Second conseil : le drainage qui est essentiel, car les toxines circulantes dans l’organisme augmentent le temps de cicatrisation du tendon et majorent les lésions inflammatoires. Massages et prise d’un draineur adapté aux sportifs : mon choix se porte sur LERECA EMONCTOIRES qui présente l’avantage de fonctionner rapidement et de contenir un ensemble d’ingrédients qui diminuent rapidement la douleur. Il est adopté par les sportifs que je suis, on ne les ferait pas en changer ! Bien sûr en cas de blessures, mais aussi en prévention si vous faites souvent de l’activité physique.

Troisième conseil : Ne forcez pas en cas de tendinite. Pratiquez des étirements doux, des massages, reposez le tendon blessé. En terme d’alimentation, les fruits et légumes apportent des minéraux basiques et aideront le corps à mieux équilibrer son PH. Je vous conseille d’opter aussi pour les aliments riches en Omega 3 (poissons gras, huiles de colza, de noix, de lin…) qui réparent les tissus blessés par leur action antiinflammatoire naturelle.

Quatrième conseil : Le magnésium est un apport important pour nous sportif. Il permet le bon fonctionnement de l’effort et du muscle. Il permet également de mieux réparer les blessures en agissant sur le PH de l’organisme et sur la production de collagène. Fruits secs (amandes, noix, noisettes, dattes…), fruits frais (banane…)….Et bien entendu, une cure d’un magnésium fortement assimilable, adapté au sportif comme Magnésium Malate, la formule de la bonne récupération.

Cinquième conseil : Hydratez-vous bien, c’est important, en évitant les boissons sucrées qui auto entretiendront le terrain inflammatoire. De l’eau, citronnée, plate ou gazeuse, riches en bicarbonate.

Bien récupérer après un effort sportif : alimentation au premier chef !

Après un effort sportif, l’organisme a besoin de recharger les batteries !

La transpiration fait perdre des minéraux et notamment du magnésium et du Zinc qui s’évacuent beaucoup avec la transpiration. Je recommande des encas avec des fruits secs qui apportent des minéraux : noisettes, amandes, noix de pécan, mais aussi graines de courges riches en Zinc.
L’acidité que l’organisme produit entrave la récupération et pour cela, je recommande la formule MAGNESIUM MALATE LERECA idéale pour gommer fatigue et courbatures. Elle est recommandée par de nombreux sportifs !

La réparation des microlésions musculaires demande des éléments de structure et pour cela place aux Omega 3 marins sous toutes ses formes : le poisson gras en contient et est idéale pour apporter des protéines de bonnes qualité. Certaines huiles également comme le colza, l’huile de noix ou de lin qui accommoderont vos plats. Si vous est réfractaire aux poissons des capsules d’Omega 3 marins peuvent vous aider Omega 3 marins chez LERECA par exemple.

Penser à bien vous hydrater car l’organisme a besoin d’eau et cela reste la meilleure boisson. Eviter les boissons trop sucrées. Je vous conseille de mettre un jus de citron qui aide à retrouver un bon équilibre acide base et d’utiliser des eaux riches en bicarbonates pour aider votre équilibre acide base. Penser à prendre un fruit qui apporte du sucre avec des fibres et alcalinise votre organisme !

Bonne récup à tous !

 

Sportifs, dites NON au tabac ! Mes conseils

En cette journée de lutte contre le tabagisme, je ne saurais que conseiller à tous les fumeurs de prendre de bonnes résolutions pour gagner en santé ! Oui, cela est démontré depuis longtemps le tabac est mauvais pour la santé et on estime que plus de 66000 personnes meurent chaque année du tabac en France. On le sait mais l’envie est souvent la plus forte !

Les sportifs, sont concernés en premier lieu par les méfaits du tabac : La cigarette va à l’encontre de la recherche de performance car le tabac :

Baisse la capacité respiratoire, accroit le risque cardio-vasculaire par augmentation de la fréquence cardiaque et demande un surcroit de travail pour le cœur ce qui va à l’encontre de la bonne pratique du sport.

De plus, le tabac, surconsomme les vitamines et les minéraux nécessaires à l’effort, mais aussi à l’immunité et à un bon équilibre acido-basique.

La cigarette n’est pas compatible avec la pratique du sport et même si certains pensent que le sport permet d’évacuer les méfaits du tabac, c’est faux !

Alors, je vous invite aujourd’hui, à prendre cette bonne résolution : j’arrête de fumer ! Comme je l’ai fait avant de donner ces précieux conseils…Car oui, j’ai fumé et fait du sport à haut niveau, avant d’apprendre à mes dépends que l’accident est vite arrivé…

Arrêter de fumer c’est :
- Se sentir mieux et retrouver une sérénité intérieure car l’organisme s’habitue à la nicotine qui est un excitant !
- Protéger sa fonction respiratoire et sa fonction cardiaque, on oxygène mieux ses cellules 8 heures après la dernière cigarette la quantité de monoxyde de carbone dans le sang est diminué de moitié !
- Diminuer le risque de cancer, car un cancer sur trois est lié au tabagisme, et 1 an après l’arrêt du tabac le risque de cancer du poumon est diminué de 5 ans !
- Gagner de belles année, car 10 ans après la dernière cigarette, l’espérance de vie rejoint celle d’une personne n’ayant jamais fumé, alors commencez maintenant !!!

Mes conseils :

La dépendance disparait en quelques semaines, faites-vous aidez par un professionnel de santé si besoin,

Modifiez votre alimentation et mangez des fibres, des fruits et légumes frais afin de limiter les problèmes digestifs qui sont fréquents avec l’arrêt du tabac.

Aidez l’organisme à se débarrasser des polluants et résidus du tabac avec une bonne détox ! Moi j’ai utilisé DETOXELLA
https://www.lereca.com/gamme/confort-digestif/detoxella
Un petit coup de pouce aussi pour gérer le stress de l’arrêt sans prendre de poids avec AA complexe
https://www.lereca.com/gamme/detente-sommeil/lereca-aa-complexe

SPORTIFS : 5 CLES POUR ETRE EN FORME POUR VOS ACTIVITES SPORTIVES

L’alimentation du sportif est essentielle pour performer mais aussi pour éviter la blessure. Ancien athlète de haut niveau, j’ai dû arrêter ma carrière en raison d’une blessure.
L’alimentation ? J’y suis donc aujourd’hui encore plus sensible dans les conseils que je donne aux athlètes !

CLE NUMERO 1 : adopter une alimentation variée, riches en fruits et légumes afin d’apporter des vitamines et des minéraux à votre organisme et surtout à maintenir un bon équilibre acide base. Cet équilibre est essentiel pour ne pas se blesser car en cas d’acidité, le corps compense ! Il va en permanence « piocher » des minéraux dans vos muscles et dans votre os, résultats : blessures assurées.

CLE NUMERO 2 : ne pas faire l’impasse sur le petit déjeuner. Il doit être complet et comporter des protéines indispensables à l’effort mais aussi aux neuromédiateurs de la mise en route, la dopamine. Ajouter un fruit frais pour les fibres et les vitamines et minéraux. Je vous engage à oublier les jus industriels et à privilégier les fruits entiers bien meilleurs pour la gestion de la glycémie. Quelques fruits secs pour le magnésium, le potassium…Noix, noisettes, noix de pécan…

CLE NUMERO 3 : Hydratez-vous et oubliez les boissons trop sucrées industrielles, elles s’acidifient l’organisme. De l’eau citronnée sera plus adaptée et maintien un bon équilibre acide base ! Et oui, le citron est un alcalin voir indice de pral des aliments chez LABORATOIRE LERECA le spécialiste de l’équilibre acide base. Je recommande ce laboratoire très professionnel dans ses conseils aux sportifs ! https://www.lereca.com/blog/sport-et-besoins-en-micronutriments

CLE NUMERO 4 : 2 heures avant la compétition, un apport en hydrates de carbones, pâtes complètes ou céréales complètes avec des légumes vous aidera à apporter les ressources nécessaires à votre organisme.

CLE NUMERO 5 : fuyez le marketing fait autour des sportifs et gardez en tête que pour être performant, il ne faut pas manger plus, mais manger mieux !

Sportivement,

5 conseils pour une bonne récupération sportive

Le sportif amateur ou professionnel est toujours à la recherche d une bonne capacité de récupération. La pratique sportive est une source d acidité qui est souvent à l origine de baisse de la performance et de blessures tendineuses et musculaires.

Ancien sportif professionnel et toujours au contact des sportifs je ne saurais que leur conseiller d augmenter l élimination des déchets produits par l activité sportive, pour limiter le risque de blessures et aider l organisme dans sa performance .
Pour cela l alimentation ne doit pas être négligée !

1 - augmenter les apports en végétaux riches en minéraux :.place aux légumes et fruits de saison.
2- apprendre à bien favoriser l élimination par un draineur adapté. Mon choix lereca emonctoires
3 - choisir un magnésium assimilable qui aide l organisme et soutient l equilibre acide base Magnésium Malate
4 - bien s hydrater
5 - pratiquer des étirements doux.

Bonne récup à tous

* Produits disponible chez Laboratoire Lereca www.lereca.com